Certifications en langues vivantes étrangères : pour tout savoir sur le DCL

Le Diplôme de Compétences Linguistiques du Ministère de l’Education Nationale

Valide à vie, il a pour but d’attester qu’un individu sait parler, écrire, comprendre, lire et interagir dans une langue étrangère aussi bien à l’oral qu’à l’écrit dans la vie professionnelle.

Lors de l’examen qui dure 2h30, vous vous voyez confier un scénario composé de 4 à 8 documents.
Vous êtes amené(e) :

  • à lire des documents,
  • à écouter un fichier sonore ou à visionner une vidéo,
  • à interroger un examinateur au téléphone,
  • à traiter les informations obtenues puis,
  • à exposer vos conclusions,
  • les argumenter oralement et
  • rédiger un rapport qui synthétise en quelque sorte l’ensemble des informations obtenues

Il existe dans 11 langues dont l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol, le français, le chinois, le russe…
Il est organisé en général dans un centre GRETA, une université ou une chambre de commerce.

En Anglais il y en 5 sessions par an mais en Italien ou en chinois par exemple il n’y en a que 2.
En théorie, il faut s’inscrire au moins 2 mois avant la date.
Mais le DCL est une victime colatérale de l’essor des CPF en langues : nous avons constaté en 2017, qu’il était préférable d’inscrire nos élèves dés le début de leur formation pour être surs d’avoir une place en IDF.
Le diplôme est envoyé par la Poste mais on peut consulter les résultats sur Internet 2 semaines après l’épreuve.

Le 13 décembre 2017, 40 de nos élèves ont passé le DCL d’Italien à Massy Palaiseau
Certains en garderont un souvenir mémorable que nous partageons avec vous.

Mais rassurez-vous ! Il ne pleut pas toujours des cordes le jour de l’examen qui peut avoir lieu aux Invalides ou à Créteil !

Caroline B.:

« Mon expérience pour passer le DCL Italien à Massy a été une vraie épopée à elle seule. A la réception de la convocation, j’ai d’abord vu l’adresse ; en bonne parisienne, c’est la première fois que j’entendais parler d’une ville nommée Massy. La deuxième chose qui frappa mon œil fut l’horaire 8h20 avec pour demande d’arriver 20min en avance.
Ni une ni deux, je tape mon adresse sur Mappy et celle du GRETA de Massy pour calculer le trajet. Le verdict tombe. 1h18 de trajet sans marge de sécurité, deux bus et un RER, soit trois stops = trois risques de retards. Marge de manœuvre accordée 30 minutes soit 1h48 au total. Le calcul est rapide ; je dois me lever à 5h15 si je veux être à l’heure.
Impossible de parler italien derrière, trop tôt !
Option numéro deux : Uber 30€ de trajet… Le DCL vaut-il vraiment le coup ?
Option numéro trois : tenter de négocier un horaire plus convenable.
Etant la première à passer, il a été compliqué de trouver une bonne âme acceptant de me remplacer, il ne restait donc plus que deux solutions à mon tableau.
Après discussion, le Uber gagne sa place, 30min de trajet contre 1h48, ça vaut bien les 30€ de perdu.
Arrivée sur place dans la nuit noire sous la pluie, c’est l’heure d’y passer. Installation devant un ordinateur, avec pour seule amie une enveloppe et une vidéo. L’examen commence.
Trois parties :
1h30 pour la compréhension de textes et vidéo répondre aux questions et préparer l’entretien téléphonique,
20 minutes d’entretien téléphonique dans une salle à l’étage,
40 minutes pour rédiger la proposition que nous avons fait par téléphone.
La première étape, passe très rapidement. A peine le temps de finir les questions qu’il est déjà temps de monter téléphoner. Panique à bord, j’ai rien préparé, mis à part qui je suis (dans mon rôle) et ce que je fais dans la vie. Malgré de nombreuses erreurs, oubli de vocabulaire et j’en passe, la discussion se passe normalement. Je redescends pour passer la dernière étape, la rédaction, et là le temps défile à vive allure, pas le temps pour un brouillon, on y va direct, one shoot !
L’examen finit, je donne mes dernières impressions et notations au GRETA. Cette fois ça sera les transports publics ! Le plus gros est derrière moi, mais encore faut-il l’avoir pour ne pas avoir à le repasser ! »

Et Adeline B.

« Après 40 heures de cours d’italien, voici arrivé le DCL.
D’après Mappy Itinéraire, il me faut 1h15 pour aller de chez moi, Alfortville, à Massy Palaiseau, lieu de ce RDV fatidique !
Cette journée est un vrai cauchemar.
L’heure de la convocation étant à 8h20, je me lève à 5h15 après une nuit extrêmement agitée.
Comme un bon petit soldat, je sors quand même de la maison à 6h40 pour être sûre d’arriver à l’heure (hier grève dans le RER B).
7h35, j’arrive à Massy Palaiseau, il pleut des cordes, je cherche l’arrêt de l’autobus 318 recommandé sur la convocation.
Ah ! Il est en face de la gare, ça va… Non, ça ne va pas 15 mn d’attente !
Le voici il est 7h50 et il me reste 30 mn, je monte et je compte les arrêts. Horreur :16 ! J’espère qu’ils ne sont pas très longs !
8h20, j’arrive à l’arrêt conseillé, des bourrasques de vent et de pluie m’accueillent à la descente, j’ouvre mon parapluie, je ne sais vers où me diriger car avec l’eau qui tombe et le vent on ne voit absolument rien.
J’avance, tous les chemins mènent à Rome n’est-ce-pas… Ah ! Un agent de sécurité ! Je lui demande mon chemin et horreur…! Je ne suis pas dans le bon sens !
Retour en arrière, 1ère à gauche, au rond-point à droite et tout droit… mon parapluie se retourne 2 fois et la 2ème lui est fatidique, je n’ai plus de parapluie !
Horreur, je ne vois le n°10 et personne pour me renseigner (vu le temps, pas étonnant).
Avec mon portable, je tente d’appeler le centre d’examen mais comment faire car la convocation sur laquelle est noté le n° se mouille et les chiffres dégoulinent ! Ah ! Un porche… Je m’y abrite et compose le numéro, une personne très aimable me guide, je suis à 50 mètres  mais il fallait être un sioux pour trouver cette « jolie maison des associations » où quelques salles sont réservées au DCL.
Je suis accueillie par des personnes souriantes, mais moi, j’ai envie de tuer tout le monde car il est 8h50, je suis toute mouillée, frigorifiée, crevée et on ne m’offre même pas un café… Comment voulez-vous passer un examen et avoir un résultat correct dans ces conditions ? »

Marion G.:

  • Entrée du lycée difficile à trouver (travaux).
  • Un peu déstabilisant de préparer à l’écrit à des heures différentes mais dans la même salle et que cela soit en deux parties (l’écrit). un peu compliqué pour les papiers : difficile de trouver le brouillon de la 1ère partie.
  • J’aurais préféré passer l’oral en visu plutôt que par téléphone.
  • Enfin, je pense qu’ils avaient oublié l’option chauffage dans les salles : il y faisait très froid.
  • Mais sinon Personnel accueillant et sympathique (une fois qu’on a trouvé le bâtiment)

Bref, heureusement que j’étais venue en avance car finalement je ne l’étais pas tant que ça 🙂

logo
certifications
7 Cité Paradis 75010 Paris
Tel : 01 48 24 11 85
Fax : 01 48 24 11 84
Email : ac.langues@aclangues.com