Numérique, automatisation, formation professionnelle et employabilité : ces points clefs sont indissociables pour l’avenir des entreprises et de leurs employés !

L’intelligence artificielle, le numérique et la robotique vont impacter 50% des emplois d’ici la dizaine d’années à venir. Il est crucial aujourd’hui, pour la formation professionnelle, d’en prendre pleinement conscience afin d’accompagner les entreprises et leurs salariés dans cette mutation.

 

C’est en 2015 que trois chercheurs de l’Institut McKinsey ont étudié le pourcentage de métiers et le pourcentage de secteurs, dans une cinquantaine de pays englobant 80% de la d’œuvre dans le monde, qui seraient impactés par l’automatisation. La Harward Business Review a publié leurs résultats : 40 à 50% selon les pays.

En France, 25% de l’industrie, et 15% des services seraient concernés.

Au-delà de se déployer dans le cadre de métiers manuels ou peu qualifiés, comme certains d’entre eux exercés dans l’alimentaire ou l’industrie, l’évolution exponentielle du numérique et de l’automation faitt qu’aujourd’hui ils peuvent se déployer également dans des métiers hautement qualifiés.

 

Contrairement à ce que l’on pense parfois, l’automatisation et le numérique n’entraînent pas majoritairement la suppression de postes mais créent aussi des emplois notamment en recherche et développement, et en transforment d’autres, en générant des besoins en nouvelles expertises.

 

Muriel Pénicaud, ministre du travail, de la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage, l’a compris. C’est pourquoi, elle s’est donnée pour mission de préparer tout un chacun aux métiers émergents grâce à trois objectifs principaux.

 

L’évolution des métiers et de leur technicité nécessite des dispositifs de formation complémentaires afin que l’entreprise et ses salariés bénéficient pleinement de la profonde mutation de leur environnement.

 

Pour cela :

  • donner à chacun la liberté de construire son parcours de formation afin qu’il soit maître de son avenir professionnel.
  • donner aux plus vulnérables à l’évolution des métiers impulsée par le numérique, toutes les chances d’être bien accompagnés.
  • investir de façon pérenne et soutenue dans la formation afin que chacun bénéficie pleinement des progrès qu’il apporte devient une priorité.

 

Impact direct côté formation de cette mutation initiée par le numérique et l’automatisation : les demandes de formations d’anglais professionnel sont en nette progression.

 

Pourquoi la maitrise de l’anglais est-elle devenue si importante ?

Parce que l’anglais est la langue commerciale par excellence.

Parce que le numérique facilitant des échanges plus larges que simplement nationaux, l’anglais est utilisé dans tous les domaines : scientifiques, technologiques et donc…numériques.

Parce que maitriser l’anglais permet d’accéder, plus facilement à des postes de plus haute responsabilité

Parce que cela facilite l’accès à nombre d’informations ou d’applications ou de services très souvent développés en anglais.

 

Chantal Roques, Co-fondatrice de AC Langues

logo
certifications
9 rue du Château d'Eau 75010 Paris
Tel : 01 48 24 11 85
Fax : 01 48 24 11 84
Email : ac.langues@aclangues.com