La réforme de la Formation 2018

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a envoyé le 15 novembre dernier sa « feuille de route » aux partenaires sociaux. En voici la synthèse.

Pour tout le gouvernement et plus particulièrement dans l’entourage de Muriel Penicaud, il s’agit d’un chantier d’une « importance au moins aussi grande, voire plus importante que le droit du travail pour la compétitivité de notre pays », dans la « bataille des compétences » qui fait rage à l’échelle mondiale.
« On veut sortir du déterminisme du diplôme où toute une vie professionnelle est déterminée par le diplôme qu’on a eu de 18 à 25 ans », explique-t-on.

Le document d’orientation du Gouvernement vise une transformation en profondeur, qui touche les acteurs, les dispositifs, les financements, l’offre et la qualité des formations.

Il s’agit de modifier les mécanismes de régulation de l’offre de formation et de certifications, de rediriger les financements et de simplifier l’accès à la formation.
Les négociations ont commencé fin 2017.

Voici un Point d’étapes.

Les 24 novembre, 8 et 12 décembre 2017 ont eu lieu 3 séances de négociation avec les partenaires sociaux sur :

  • CPF : maintien du crédit en heures,
  • CPF : déplafonnement au delà de 150h,
  • CPF à plusieurs niveaux pour financer des formations courtes ou longues,
  • maintien du CIF et du CPF,
  • CEP : lui donner une place centrale et un financement propre,
  • passer d’une logique de formation à une logique de développement des compétences,
  • la qualité des formations : pas d’agence indépendante pour l’évaluer,
  • maintien de la mutualisation des financements formation au profit des TPE/PME.

Le 20 décembre 2017, le Medef a remis aux partenaires sociaux son projet de plan d’Accord National Interprofessionnel qui n’a pas été bien accueilli ; le Medef doit revoir sa copie pour ce 8 janvier.

En janvier commenceront les négociations au sujet :

  • du plan de formation,
  • du financement des dispositifs.

Selon la feuille de route du Ministère, les partenaires sociaux ont jusqu’à fin janvier pour présenter les solutions qu’ils retiennent. Le gouvernement pourra alors les reprendre dans son projet de loi prévu pour avril 2018.

AC Langues continuera à vous tenir informés.

 

logo
certifications
9 rue du Château d'Eau 75010 Paris
Tel : 01 48 24 11 85
Fax : 01 48 24 11 84
Email : ac.langues@aclangues.com