La gestion alambiquée de la formation professionnelle par les partenaires sociaux

Un récent rapport émanant d’un Think Tank, l’Institut de l’entreprise écorne le paritarisme en France en le qualifiant d’obstacle à la modernisation de la France et à sa compétitivité.
Le rapport traite également de la gestion dite « alambiquée » de la formation professionnelle par les partenaires sociaux.

En ce qui concerne la formation professionnelle, l’auteur du rapport n’y va pas par quatre chemins lorsqu’il indique que « l’allègement apparent des prélèvements sur les entreprises dans le cadre de la réforme de 2014 est un leurre. Elles restent en fait des contributrices directes d’organismes paritaires (de 0,55 à 1 % de la masse salariale selon l’effectif de l’entreprise) dont l’objectif est de collecter des versements obligatoires et de les redistribuer de manière complexe – sans que l’efficacité ou l’équité de l’emploi des fonds ne fassent l’objet d’éventuelles remises en cause. »

Les partenaires sociaux en gérant la formation professionnelle souhaitent avant tout continuer à en faire une source de financement directe des organisations syndicales et patronales et de maintenir des structures pilotées par leurs représentants, en l’occurrence les organismes collecteurs (Opca, Opacif).

Pour l’auteur, à cause de la réforme de la formation professionnelle, les entreprises supportent des charges plus élevées, une nouvelle fois avec la bénédiction des organisations syndicales censées les représenter.

Ce fond représenterait 60 à 80 millions d’euros incluant 3 sources de financement dont une contribution des entreprises (0.016 % de la masse salariale), des participations volontaires des organismes paritaires nationaux et une subvention d’état.

Suite à ce constat, l’auteur se demande pourquoi, aujourd’hui encore, faut-il maintenir une mutualisation des efforts de formation passant par des structures de collecte bureaucratiques cogérées par les syndicats d’employeurs et de salariés ? Quelle est l’efficacité de l’emploi des fonds ainsi collectés et des formations dispensées ?

L’auteur suggère de privilégier un fonctionnement totalement délégué aux nombreux acteurs indépendants du marché de la formation, quitte à maintenir des seuils minimaux d’effort de formation des entreprises.

Et vous qu’en pensez vous ?

Source Atheme blog

logo
certifications
7 Cité Paradis 75010 Paris
Tel : 01 48 24 11 85
Fax : 01 48 24 11 84
Email : ac.langues@aclangues.com